accueil > Thématiques > Qu'est-ce-que la Caraïbe ? > Hégémonie et hégémonie contestée : la Caraïbe du 21ième siècle

Hégémonie et hégémonie contestée : la Caraïbe du 21ième siècle

  • Figueira Daurius Criminology Department University of the West Indies, St Augustine (Trinidad)

petrocaribe

La Caraïbe est une expression créée par l’impérialisme Nord-américain pour résumer la relation de pouvoir exerçant son hégémonie sur un espace précis et géographiquement localisé. Pour comprendre ce qui est appelé "Caraïbe", il convient donc d’articuler et de déconstruire les discours du dominant. Au 21ème siècle la Caraïbe continue de subir l’hégémonie de certaines nations du Nord Atlantique. Les vestiges de la domination coloniale européenne perdurent face à l’hégémonie américaine sur la région. 

Mais pour la première fois depuis l’arrivée de Christophe Colomb en 1492, un pouvoir indigène a émergé dans le bassin Caraïbe, en riposte à l’hégémonie américaine. Sous la direction du président Hugo Chavez Frias, le Venezuela, le géant pétrolier de l’hémisphère Nord, contre vigoureusement l’hégémonie américaine dans les états insulaires caribéens pauvrement dotés en pétrole grâce à des instruments tels Petro Caribe et l’ALBA. La Révolution Bolivarienne du Venezuela a conduit à la création d’opportunités bénéfiques pour insuffler vie à une révolution cubaine moribonde, opportunités d’un genre que l’Union Soviétique n’a et n’aurait jamais pu apporter. C’est le symbole évident de la mort du modèle socialiste/communiste soviétique et il souligne la puissance du socialisme du 21ème siècle. La Caraïbe demeure donc à la pointe de développements digressifs et des relations de pouvoir en évolution au 21ème siècle.

Il faut aussi s'intéresser aux relations de domination qui s'exercent de manière camouflées dans les milieux "souterrains" - en marge des discours des sociétés caribéennes. Le fait que ces réalités soient tues ne réduit en rien la puissance de ces centres de pouvoir sur l’ordre social caribéen. Ces réalités sont le trafic illicite de drogue, de petites armes et le trafic d'êtres humains. Aujourd’hui, le bassin caribéen est la zone du monde la plus rentable pour ce qui a trait aux mouvements illicites du trafic de drogue vers l’Europe, l’Afrique de l’Ouest, l’Asie et les Etats-Unis d’Amérique et pour ce qui est des trafic de petites armes et d'êtres humains à travers le bassin caribéen. La valeur des commerces illicites caribéens est soulignée par la présence dans la région de filiales des entreprises criminelles transnationales les plus puissantes du monde : la Camorra et la Ndrangheta italiennes, la Mafia russe, les Triades chinoises, les Zetas du Mexique, la Cosa Nostra américaine et un nombre d’organisations colombiennes comme les Black Eagles.

Les signes physiques de l’hégémonie étasunienne sont légion dans l’espace désigné comme étant la Caraïbe. On peut citer comme exemple le maintien des installations militaires de la Baie de Guantanamo et l’embargo punitif contre Cuba, avec comme objectif l'étouffement de la révolution cubaine de 1959. On peut aussi observer l’utilisation de Haïti comme d’un laboratoire afin de tester différentes stratégies de domination impérialiste et l’intervention dans le processus politique de la première République noire de l’hémisphère nord. Ces tests exercent une forte pression sur l’ordre social haïtien aujourd’hui encore et l’expérimentation n’est pas terminée. Les expériences américaines les plus oppressives en Haïti résident dans le soutien sans failles à l'oligarchie kleptomane, l'élite politique et ses serviteurs fidèles. Un autre xemple est celui de Porto Rico : en 2011 l'île représente un fossile vivant de l’évolution du monde constitutionnel depuis 1945. De façon très nette les Etats-Unis tiennent à Porto Rico en raison de son ancrage physique dans le bassin caribéen. Porto Rico n’est ni un Etat de l’Union comme Hawaii ni une nation souveraine indépendante. C’est une colonie bien qu'elle ne soit jamais présentée comme telle. Les Iles Vierges Américaines sont une autre colonie dans la Caraïbe, mais une colonie faisant face aux problèmes économiques récurrents qui affectent la viabilité de l’ordre social. Enfin, il existe des équipements militaires des Etats-Unis déployés dans le bassin caribéen sous le commandement  des quartiers généraux du Sud basés dans l’Etat de Floride. Au début de la dernière décennie du 20ème siècle le Commandement américain a été réorganisé et les équipements militaires nécessaires ont servi à renforcer le Commandement américain du sud comme instrument de pointe de l’expansion du pouvoir américain dans le bassin caribéen.

Les vestiges de l’hégémonie britannique existent aujourd’hui dans la Caraïbe à travers l’exemple fort que représentent les Iles Caïmans :  l’un des centres de blanchiment d’argent les plus actifs au monde est située dans la Caraïbe sous contrôle britannique direct. Les Iles Caïmans servent de balise aux organisations criminelles à la recherche de "blanchisseries" afin de maquiller leurs fonds illégaux. Les territoires/colonies britanniques des Bermudes et des Iles Vierges Britanniques sont aussi répertoriées comme des acteurs internationaux dans le domaine offshore, ils représentant ainsi les trois cavaliers de l’ensemble offshore britannique repérés pour leur législation complaisante. L’échec de la loi coloniale britannique à fournir et assurer une bonne gouvernance est exemplaire du cas de la crise de gouvernance qui a frappé la colonie britannique caribéenne des îles Turks et Caïques en 2008/2009. Sous la législation coloniale britannique les pratiques de corruption normalement associées à la post-gouvernance du pouvoir colonial ont perverti la gouvernance des îles Turks et Caïques (sous le contrôle du Gouverneur Britannique), forçant le gouvernement britannique a revenir à un contrôle colonial en 2009. Un exemple de régression constitutionnelle dans la Caraïbe du 21ème siècle.

Les Français maintiennent leur héritage colonial dans le bassin caribéen avec leurs départements français de Martinique, Guadeloupe et Guyane française. Mais qu’est-ce qu’un département français d’outre mer ? Est-ce une projection de la France outre-mer ? Un dernier bastion de la civilisation française parmi des enfants peu évolués ? Ou une colonie sous une nouvelle dénomination comme Porto Rico et les îles Vierges Américaines ? En fait, c’est une combinaison de tout ceci et bien plus encore. Une sorte de fausse consolation pour la perte de l’Algérie pour des islamistes se posant en laïcs, la maison du nord des esclaves arabes. Un lieu de repli des projets inavouables de la France d’outre mer dans la Caraïbe. Une baie abritée en milieu tropical afin de satisfaire les désirs pour la chair noire sans distinction d’âge et de genre.

Le 10 octobre 2010 Curaçao, Bonaire et Sint Maarten sont devenus   « autonomes » au sein du Royaume des Pays-Bas.  Sous la protection du Venezuela, les îles ABC situées au Nord de la côte Caraïbe du Venezuela doivent maintenant se défendre elles mêmes d’un environnement hostile. Curaçao et Bonaire sont déjà toutes les deux intégrées à l’initiative pétrolière du bassin caribéen, PDVSA, la société nationale vénézuélienne. Aruba a besoin de liens économiques avec le Venezuela d’autant que la présence hollandaise à proximité de la côte caribéenne du Venezuela est maintenant de l’histoire ancienne. Déjà, les acteurs politiques de Curaçao font publiquement appel à la protection du Venezuela et le Président Hugo Chavez Frias, après le départ des hollandais symbolisé par la vente de la Raffinerie Isla de Curaçao à PDVSA et le démantèlement des bases de la FOL à Curaçao. Etant donné la nature frictionnelle de la coalition politique à Curaçao il est attendu que la Raffinerie Isla et les bases de la FOL soient les prochains points d’attention politique - centres d' activités américaines et hollandaises avouées et inavouées - à Curaçao.

Ainsi donc, en 2011, le Venezuela est en train de combattre l’ordre hégémonique imposé dans le bassin caribéen à travers des stratégies indépendantes mais néanmoins complémentaires. Avec Petro Caribe il approvisionne en pétrole, via le crédit à long terme, les pays pauvres de la Caraïbe. Dans le même temps, PDVSA intègre certains pays de la Caraïbe dans un réseau offshore d’équipements de raffinage et de stockage de pétrole. Les raffineurs phares identifiés sont : Cuba, la Jamaïque, la République Dominicaine, Curaçao et les Iles Vierges Américaines. Outre ces îles, des infrastructures de stockage sont prévues en Dominique, Saint Vincent, et Antigua. En raison de la dépendance américaine à l’importation de pétrole, le commandement américain du Sud est dès lors en charge de la protection de l’approvisionnement en pétrole en provenance du bassin caribéen sous le contrôle du Venezuela. L’utilisation stratégique du pétrole au XXIème siècle constitue la gifle politique infligée par le Venezuela.


(Illustration de l'article : source)

Catégorie : Qu'est-ce-que la Caraïbe ?

Pour citer l'article : Figueira D. (2013). "Hégémonie et hégémonie contestée : la Caraïbe du 21ième siècle" in Cruse & Rhiney (Eds.), Caribbean Atlas, http://www.caribbean-atlas.com/fr/thematiques/qu-est-ce-que-la-caraibe/hegemonie-et-hegemonie-contestee-la-caraibe-du-21ieme-siecle.html.

Références

  Figueira, Daurius (2004) : « Cocaine and Heroin Trafficking in the Caribbean the case of Trinidad and Tobago, Jamaica and Guyana » USA iUniverse Inc.

Figueira, Daurius (2006) : « Cocaine and Heroin Trafficking in the Caribbean the case of Haiti, the Dominican Republic and Venezuela » USA iUniverse Inc.

Robinson, Jeffrey (2004) : « The Sink » UK Robinson. United States Southern Command (2010) : « Partnership for the Americas Command Strategy 2020 ».